Menu

Validation de la directive amendée par le Parlement Européen

Le processus de mobilisation pour la défense de nos répliques autour de la directive européenne 91/477/CEE est long, mais se poursuit.

Le 14 mars nous avons reçu une bonne nouvelle depuis Strasbourg : La proposition de directive européenne a été officiellement adoptée par le Parlement Européen avec l’amendement qui avait été ajouté suite à notre mobilisation contre le projet de classification de nos répliques, et qui écarte précisément nos répliques du périmètre de cette directive. C’est une excellente nouvelle !

Mais, ce n’est toujours pas fini ! Aujourd’hui il reste à attendre que cette proposition de directive soit également votée en l’état par le Conseil des Ministres pour écarter définitivement tout risque quant à ce projet de classification de nos répliques.

Pour rappel, voici l’amendement en question :
« The definition of the term « firearm » should continue to exclude objects which expel a shot, bullet or projectile by the action of a non-combustible propellant, for example through the operation of compressed air or other gas, including so-called airsoft guns, as well as objects which merely have the appearance of a firearm (replicas, imitations), provided in both cases that such objects cannot be converted to a firearm or do not contain an essential component which is capable of being used in a firearm. Member States should be able to regulate such objects under their national law. »

Version française :
La définition du terme « arme à feu » doit continuer d’exclure les object capables de tirer des projectiles par l’action d’un propulseur qui n’utilisent pas de combustible, par exemple grâce à l’utilisation d’air comprimé, ou d’un autre gaz, y compris ce que l’on appelle les « airsoft guns », ainsi que les objet qui n’ont que l’apparence d’une arme à feu (répliques d’armes, imitations), attendu que dans ces deux cas ces objets ne peuvent pas être convertis en arme à feu, ou ne contiennent aucun élément essentiel capable d’être utilisé dans une arme à feu. Les États membres doivent continuer de pouvoir réglementer ces objets avec leur législation nationale.

Même s’il reste aujourd’hui peu de risques pour nos réplique avec cette directive, nous ne sommes pas à l’abris des prochaines attaques de nos politiques. C’est pour cela qu’avec les Fédérations des autres pays européens, nous travaillons ensemble, à faire avancer toujours plus la crédibilité de nos Fédérations respectives au yeux des pouvoirs publique pour être capable de nous défendre de plus en plus efficacement pour les prochaines attaques.

Un grand merci à tous les airsofteurs qui ont répondu à notre appel de Janvier 2016 et qui ont contacté les députés européens. Merci aussi aux autres airsofteurs européens qui ont eux aussi répondu à l’appel des autres Fédérations d’Airsoft à l’échelle de toute l’Europe. Aujourd’hui nous avons la preuve que la mobilisation porte ses fruits et nous permet de nous faire entendre à l’échelle européenne. Cela doit nous encourager à continuer de nous rassembler, de nous fédérer, mais aussi de participer à la vie et aux décisions de la fédération, afin d’être capable de peser pour continuer de faire évoluer notre passion dans le bon sens, avec les idées et l’implication de tous ceux qui souhaitent faire avancer les choses.

Benoit MARIUS

Président
Fédération Française d’Airsoft

La FFA sur Facebook

FFA membre permament de la fédération Européenne dAirsoft

Enseignes Partenaires